Navigation – Plan du site
Evénements

Retour sur le colloque : Bentham et la France

Paris, 2-4 novembre 2006 à Paris X - Nanterre
Anne Brunon-Ernst

Le colloque « Bentham et la France » s’est tenu à l’université de Nanterre (Paris 10) du 2 au 4 novembre 2006. Il a été financé grâce au soutien de Sophiapol (université de Nanterre) et du service scientifique de l’ambassade de France à Londres. Le Centre Bentham tient ici à les remercier chaleureusement.

Ce colloque international a rassemblé des chercheurs français et étrangers pour cet événement dans l’histoire universitaire française qu’était ce premier colloque en France sur Jeremy Bentham.

Sur trois jours, le colloque a abordé cinq perspectives différentes sur la relation entre Bentham et la France. La première demi-journée était consacrée à l’influence des Lumières et de la Révolution française sur la pensée benthamienne. Les interventions de Sophie Audidière (IUFM de Grenoble) sur Chastellux, Malik Bozzo-Rey (université Paris 10) sur Rousseau, Anne Brunon-Ernst (université Paris 2), Christophe Chauvet (université de Picardie) et Philip Schofield (Bentham Project, University College London) sur la Révolution française ont permis d’aborder l’influence française au XVIIIe siècle sous des aspects nouveaux, tout en laissant ouverte la question de la part de la Révolution française dans la conversion de Bentham au radicalisme.

La deuxième demi-journée s’est centrée sur la relation entre Bentham et son disciple et traducteur Etienne Dumont. Les interventions de Cyprian Blamires (chercheur britannique) et de Marco Guidi (université de Pise) ont mis l’accent sur la réécriture de Bentham par Dumont. Peter Niesen (Technische Universität Darmstadt) et Frederick Rosen (University College London) se sont penchés sur les présupposés idéologiques de Dumont et sur la place du « disciple et traducteur » dans l’histoire des idées. Manuel Escamilla (université de Grenade) a présenté le rôle des traductions espagnoles des versions françaises de ce qu’on nomme désormais le Dumont-Bentham dans la diffusion des idées benthamiennes en Espagne.

Les troisième et quatrième parties du colloque international étaient consacrées aux liens entre Bentham et le libéralisme français du XIXe siècle, en s’attachant plus particulièrement à l’influence de Bentham sur Benjamin Constant (Marie-Laure Leroy, Centre Bentham) et sur Jean-Baptiste Say (Richard Whatmore, University of Sussex) et aux lectures de Bentham en France grâce aux travaux de Marc Deschamps et Joël Thomas Ravix (université de Nice) sur le benthamisme de Morellet et de Constant, de François Vatin (université Paris 10) sur celui de Pellegrino Rossi et de Jules Dupuit, de Philippe Chanial (université de Caen) sur le benthamisme de Saint-Simon, de Fourier, de Proudhon et de Malon. Michel Bellet (université de Saint-Etienne) et Nathalie Sigot (université du Littoral) ont abordé l’angle économique pour circonscrire l’influence de Bentham dans le champ de la réforme sociale en France.

La dernière demi-journée était consacrée aux lectures de Bentham au XXe siècle. Emmanuelle de Champs (université Paris VIII) s’est attaquée à l’interprétation d’Halévy et Guillaume Tusseau (université de Rouen) à celle de Michel Villey. Jean-Pierre Cléro (université de Rouen) s’est intéressé à l’influence de Bentham sur Jakobson et Lacan. Christian Laval (Centre Bentham) a clôturé le colloque en reconsidérant le benthamisme de Foucault.

De l’avis de tous les intervenants et participants, ce colloque s’est avéré être un événement. Les organisateurs du colloque souhaitent maintenant publier un recueil assemblant des perspectives évoquées et consacrer un numéro spécial de la Revue d’études benthamiennes à ces problématiques.

  • Logo Centre Bentham
  • Les cahiers de Revues.org